La Livèche (Levisticum officinale), céleri perpétuel ou céleri vivace

La livèche est une plante condimentaire vivace herbacée qui ressemble à un céleri géant. C’est l’ancêtre de tous les céleris branches et raves, qui ont tous gardé cet arôme si caractéristique. Il n’est pas rare d’ailleurs qu’on appelle la livèche également céleri perpétuel, céleri vivace, céleri bâtard, ache des montagnes ou arbre à Maggi (dont les bouillons-cubes auraient la saveur).

Sa tige épaisse et robuste porte des feuilles vert foncé, luisantes et découpées mesurant 40 à 60 cm. En été, à partir de la deuxième année seulement, des fleurs jaunes en ombelles de 10 cm de diamètre s’épanouissent.

La livèche n’est pas très exigeante et offre une culture facile durant des années : elle peut rester en place 20 ans ! Elle est très rustique (-15°C) et on en consomme les feuilles, les racines et les graines, y compris en phytothérapie puisqu’elle a des vertus antiseptiques, diurétiques, stomachiques, dépuratives, carminatives et digestives.

  • Famille : Apiacées
  • Type : vivace
  • Origine : Iran
  • Couleur : fleurs jaunes
  • Semis : oui
  • Bouture : non 
  • Plantation : printemps
  • Floraison : été
  • Hauteur : jusqu’à 2 m

Sol et exposition idéals pour planter la livèche au jardin

La livèche se cultive, idéalement, dans un sol frais, bien drainé, profond, humifère, de préférence à mi-ombre.

Date de semis, de division et de plantation de la livèche

Les semis se font en place entre avril et juin, puis vous éclaircirez en gardant 40 cm entre chaque pied, mais vous gagnerez du temps en divisant une touffe au printemps.

Conseil d’entretien et de culture de la livèche

La livèche résiste bien aux périodes sèches mais arrosez là malgré tout de temps en temps, en ayant pris soin de pailler le pied. Supprimez les hampes florales pour favoriser le développement des feuilles.

Avant les gelées, rabattez les tiges juste au dessus du sol.

Récolte, conservation et utilisation de la livèche

Cueillez les feuilles au fur et à mesure des besoins, mais vous pouvez également les congeler ou les faire sécher : elles conserveront leur puissant parfum.

Les feuilles parfumeront des plats mais aussi pourront remplacer les fameux bouillons-cubes. Elles s’utilisent aussi pour remplacer le céleri-rave. Fraîches, elles agrémentent des salades de crudités. Les graines relèvent une marinade. Les pétioles peuvent être confits comme l’angélique.

En infusion de graines ou feuilles (5g/l), vous en boirez 3 tasses par jour pour digérer. Pour drainer le système urinaire, préparez une infusion de racines (15g/l) et buvez 3 tasses maximum dans la journée.

(source article)

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.