Graines de Souchet comestible

- Variétés anciennes de semences paysannes -
15g environ

3,50

En stock

Graines artisanales non hybrides, à destination des jardiniers amateurs (conformément à la législation).

  • Variété : Souchet comestible
  • Famille : Cyperaceae
  • Genre/espèce : Cyperus Esculentus
  • Année de récolte des graines : 2021
  • Durée de vie des graines avec taux de germination optimale : 1 an
  • Poids : 15g environ

Conditionnement : sachet zippé refermable, à conserver au frais et au sec.

Le Souchet comestible est une plante originaire du bassin Méditerranéen (anciennement cultivé, on en a retrouvé en Égypte durant l’époque pré-dynastique et chez les Minoens à côté de la mer Egée.) 
La plante produit de petits tubercules (entre 1,5 et 2cm de long) plus ou moins ronds, dotés d’une peau jaune orangée, la chair est blanc cassé et à une texture de noix de coco avec un goût de noisettes pour certains, d’amande pour d’autres.
Une fois séché, le tubercule se conserve très bien à l’air libre. 
Le souchet peut être consommé séché, grillé, réhydraté, en lait végétal. 
Il est très nutritif (plus de 400 kcal pour 100gr) et apporte de nombreux bienfaits pour la santé, en plus de répendre un agréable parfum de Vétiver à la récolte.

 

INDICATIONS ET CONDITIONS DE CULTURE PAR VARIETE
Famille Genre/Espèce Variété Durée de vie des graines avec taux de germination optimale (en année) Temps de germination (en jour) Température optimale de germination (en °C) Périodes et Techniques particulières de semis, plantation Conditions de culture Informations complémentaires (culinaires)
Cyperaceae Cyperus Esculentus Souchet comestible 1 an 5 à 10 jours 15 à 30°C Semis à l’abri à partir d’avril, en motte (3x3cm) ou semé en pleine terre mi mai. Distanciation : 40/50 cm en quinconce. Sol humide et bien réchauffé. Un léger parfum de Vétiver se dégage du chevelu racinaire à la récolte. Faire tremper 24h les tubercules secs avant consommation. Texture rappelant la noix de coco avec un léger goût d’amande. 400kcal pour 100 grammes.

1/ De manière générale et dans l’absolu, on peut tout semer en pleine terre et en extérieur. Mais, pour optimiser les surfaces cultivées, on préfère, suivant les espèces (cf tableau dans onglet précédent), semer hors sol (godets, mottes, caissettes,.. ), et par la même occasion à l’abri (serre, châssis, derrière une fenêtre au sud de préférence).
Quoiqu’il en soit, mettre ses semis face à un ensoleillement direct pour éviter qu’ils ne fassent trop de tige à chercher la lumière et qu’ils deviennent grêle et se cassent.

Cette solution comporte plusieurs avantages :

  • la non nécessité d’une grande profondeur de sol, puisque les plants seront vite déplacés,
  • la possibilité pratique de travailler sur table, donc debout,
  • un gain en sécurité au niveau de la gestion des ravageurs : rongeurs (surtout pour les cucurbitaceaes) , limaces (pour les jeunes plants) par la mise en hauteur, le confinement des semis allant aussi avec une meilleure surveillance,
  • un gain de température permettant une accélération de la culture,
  • ne pas avoir de trous dans sa plantation au cas où des graines n’aient pas germé ; ou des plantules, plus fragiles que des plants enracinés, aient succombé.

2/ Par ailleurs, on peut semer à l’abri sous serre et en pleine terre pour juste gagner en degré.

Quelques spécificités à noter :
-les laitues germent mieux en dessous de 15 degrés.
-les poivrons, piments, aubergines ont besoin de beaucoup de chaleur à la germination (une table chauffante peut même être conseillée). Par contre, les poivrons et surtout les piments résistent mieux aux premiers froids que les tomates.

Autres conseils : 
Faire son terreau soi-même pour les semis : mélanger moitié de bonne terre (terre de fossé, de sous-bois,…) moitié de fumier de 1 an au moins ; les 2 passés au tamis (mailles 5 mm).
-Ne pas attendre que le substrat des semis soit desséché avant d’arroser, et ne pas trop arroser.
-Toutes les variétés proposées à la vente sont reproductibles (il s’agit de variétés de populations, pas d’hybride F1). Il s’agit d’amener la plante jusqu’à la floraison, puis d’attendre la maturation du fruit (gousse, silique,..) pour obtenir la graine.
-Le jaunissement des feuilles indique souvent des carences en minéraux. Le purain d’orties dilué avec de l’eau (1 de purain pour 8 d’eau) utilisé comme engrais est alors un bon remède. Le feuillage retrouve alors une belle couleur verte.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Graines de Souchet comestible”

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.